[Thouars] L’effet maire…

ndPN : nous avions rapporté l’installation d’une oeuvre sympathique du collectif Art112 à Thouars, dans la prairie de l’Orangerie.

L’autorité locale, en la personne du maire PS, n’aura pas toléré cette oeuvre d’art plus de deux jours : c’est qu’on ne lui avait pas demandé la permission… chose impardonnable pour un élu, même « socialiste », se sentant investi de décider de tout et de rien à la place de tout le monde.

PS : Nous achevons à ce sujet un article sur l’art dans l’espace public, que nous publierons d’ici quelques jours.

Effet maire

L’art est comme la vie. Ephémère… Cette fois, il n’aura même pas résisté plus de deux jours. A la demande du maire Patrice Pineau, « l’Ocni » (pour objet culturel non identifié) signé par un collectif baptisé « Plasticiens artistoïdes anarchistes » a été retiré de la prairie de l’Orangerie, où il venait de faire irruption (NR de mercredi). Le maire souhaiterait-il l’exposer dans son jardin ? A moins que cette offrande mystérieuse ne l’ait effrayé. De nos jours, les choses gratuites deviennent vite suspectes… « Pour le moment, il n’a pas été décidé ce que l’objet allait devenir », précise-t-on en mairie. Nul besoin d’avoir peur, pourtant. L’art, c’est le partage et l’ouverture d’esprit, n’est-ce pas ? Ce serait dommage qu’il ne profite à tous. En tout cas, si le présent finit au fond d’un placard, il ne faudra plus s’étonner que personne ne veuille faire de cadeaux aux Thouarsais…

Nouvelle République Deux-Sèvres, Fred, 13 avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.