Category Archives: Se trouver

[Poitiers] Rassemblement de solidarité avec les migrant.e.s !

NdPN : soyons nombreux.euses ce mercredi ! Pour notre part, nous sommes contre toutes les « politiques d’immigrations », que supposent les Etats et leurs sales frontières, parce qu’elles sont toutes discriminatoires, du moment qu’elles divisent le prolétariat en catégories de « nationaux » et d’étrangers ».

Venez nombreux mercredi 7 mai à 18h devant le Palais de Justice soutenir les sans-papiers et défendre les libertés

Contre une politique d’immigration qui bafoue les droits humains

Organisons le soutien aux migrants et sans-papiers !

Quels que soient les gouvernements, la situation des sans-papiers n’a pas changé ni à Poitiers ni ailleurs depuis de nombreuses années. La condition de ces familles et de ces personnes seules en situation administrative irrégulière ou précaire reste toujours aussi insupportable et inadmissible.

Devant l’intransigeance et la brutalité avec laquelle de la préfecture applique sa politique du chiffre inhumaine au détriment des droits fondamentaux, un mouvement social de soutien aux sans-papiers se développe sur Poitiers.

La solidarité avec les enfants scolarisés et leur parents menacés d’expulsion se développe

Depuis 2 mois et demi, des enseignants, des parents d’élèves, des animateurs de centres sociaux, des lycéens, des bénévoles d’associations se mobilisent dans leur établissement ou quartier pour soutenir des élèves migrants menacés d’expulsion avec leurs parents. Cela concerne des écoles (Tony Lainé, Renaudot, Damien Allard – Jules Ferry), un Collège (Ronsard), un Lycée (Aliénor d’Aquitaine,). Les associations et les travailleurs sociaux sont poussés à participer à la localisation et au contrôle des personnes alors que leur rôle est de les accompagner et de leur porter assistance.

Depuis le rassemblement pour Mamadou Camara le 12 février dernier devant le Lycée Aliénor d’Aquitaine qui a réuni plus d’un millier de personnes, jusqu’à celui du lundi 28 avril pour soutenir la famille de Maryam et Sargis qui a réuni 60 personnes devant la préfecture, ce ne sont pas moins de 9 rassemblements (12,15 et 17 février ; 5,19, 28 mars ; 2,11, 28 avril) et une conférence de presse (1er mars) qui ont eu lieu. Les militants associatifs, présents de longue date sur le terrain, sont sollicités pour apporter leur soutien, concourir à diffuser l’information et à élargir les actions. Il y a dans d’autres établissements scolaires de nombreux élèves menacés d’expulsion avec leurs familles.

DNSI appelle :

• à la création d’autant de comités de soutien.

• à faire du rassemblement du mercredi 7 mai, 18h devant le Palais de justice, un moment fort de convergence des actions de soutien aux migrants et à marquer de manière unitaire notre opposition à une politique d’immigration qui bafoue les droits humains et a pour conséquence des attaques administratives, policières ou juridiques contre les personnes habitant, vivant, étudiant ou travaillant ici ou ailleurs, sous prétexte qu’elles sont étrangères

Venez nombreux

 mercredi 7 mai à 18h devant le Palais de Justice

Soutenir les sans-papiers et défendre les libertés

Contact : 06.79.61.74.08

Tract DNSI appel à rassemblement 7 mai 18h devant le Palais de justice

Vu sur le site du DAL 86, 2 mai 2014

[Nantes] Manif le 17 mai en solidarité avec Enguerrand

Solidarité avec Enguerrand

Le 22 février, 50 000 personnes et 500 tracteurs se sont donné-e-s rendez-vous contre l’aéroport à Nantes. Ce jour-là, la police a blessé plus de 200 personnes, dont au moins 3 ont perdu l’usage d’un œil suite à des tirs de flashball. Les arrestations se sont multipliées et la criminalisation du mouvement social qu’est la lutte contre l’aéroport s’est poursuivie avec de très lourdes peines dont la plus élevée est celle de notre camarade.

Enguerrand, 23 ans. Militant déjà ciblé de nombreuses fois par le passé par les policiers, il est accusé d’avoir fabriqué un fumigène. Alors que la procureure requiert la lourde peine de 6 mois de taule, le Juge décide de multiplier par deux ces réquisitions. Il prononce 1 an de prison ferme pour Enguerrand qui aurait pu être n’importe lequel d’entre nous.

Un comité de soutien à Enguerrand est né, créé par sa famille, ses ami- e-s et ses camarades dans le but d’apporter soutien moral, matériel pour lui et ses proches, particulièrement à sa compagne et à sa fille âgée d’un an, ainsi qu’à tous ceux et toutes celles qui sont et seront inquiété-e-s pour avoir manifesté leur détermination contre l’aéroport et son monde.

Nous appelons à une manifestation contre la répression à Nantes le 17 mai 15h préfecture.

A Rennes le 1er mai, afin de faire vivre cette solidarité, nous vous invitons à donner pour la collecte et à venir manger en musique (fest deiz) galettes complètes ou végétariennes au bar Le 1675 après la manifestation : 44 rue Legraverend

Comité de soutien à Enguerrand

Vu sur Rennes Info, 28 avril 2014

[Nantes] Appel à manif et actions de solidarité contre la répression

Appel à manifestation et à actions décentralisées de solidarité contre la répression du mouvement anti-aéroport

Flics, juges, matons : bas les pattes !

Le 22 février, plus de 50 000 personnes se rassemblaient à Nantes pour la plus grande manifestation du mouvement anti-aéroport. Déclarée illégale par la préfecture, elle s’est rapidement heurtée à un dispositif répressif ahurissant : Des centaines de policiers surarmés encadraient le cortège tandis qu’un immense mur anti-émeute barrait pour la première fois de l’histoire des luttes nantaises le cours des 50 otages. Les politicien-ne-s et leurs médias ont parlé de « saccages » et de « dévastations », déplorant la violence qui s’est exprimée après que certain-e-s manifestant-e-s aient tenté de passer par le parcours prévu initialement. Cependant, le pouvoir et ses complices se gardent bien de rappeler la férocité extrême de la répression qui s’est abattue sur la manifestation. Le 22 février, des centaines de personnes ont été atteintes par les armes policières. Au moins trois d’entre elles ont perdu l’usage d’un œil suite à des tirs de flashballs. Beaucoup ont respiré des gaz lacrymogènes, été sonnées par des grenades assourdissantes, blessées par des grenades de désencerclement ou repoussées par des canons à eau.

Quelques semaines plus tard, le 31 mars, les médias annonçaient triomphalement un premier « coup de filet » suite aux investigations d’une cellule d’enquête spéciale. Neuf camarades ont été perquisitionnés et arrêtés à l’aube. Deux ont été immédiatement relâchés, l’un d’eux n’était même pas à Nantes le jour de la manifestation. Quatre ont été jugés en comparution immédiate, sans avoir pu préparer leur défense. La lourdeur des condamnations peine à masquer le vide des dossiers – les seuls éléments véritablement à charge étant les aveux des prévenus. Trois d’entre eux ont été condamnés à des peines de prison ferme. Lors de cette parodie de procès, le juge Tchalian n’a pas hésité à doubler les réquisitions du parquet pour jeter notre camarade Enguerrand directement en prison. Un an ferme pour quelques pavés et fumigènes.

La répression policière et judiciaire à laquelle le mouvement contre l’aéroport et son monde a été confronté le 22 février et les semaines qui ont suivies n’a qu’un seul but : terroriser ceux et celles qui se révoltent et entrent en lutte contre l’emprise du capitalisme sur les espaces dans lesquels nous vivons. Il s’agit d’atteindre le mouvement social dans sa chair et dans son âme, d’en mutiler ou d’en emprisonner certain-e-s pour mieux atteindre tou-te-s les autres. Les condamnations et les mutilations du 22 février ne sont pas de simples applications de la loi ou de techniques de maintien de l’ordre : elles sont hautement politiques. Ce véritable terrorisme d’État est un coup de semonce qui exprime clairement ce qui attend ceux et celles qui lui résistent. Aujourd’hui, ce sont Enguerrand, Quentin, Damien, Emmanuel, Philippe, J. et G. qui sont touchés. Cela aurait pu être n’importe lequel d’entre nous. Le simple fait de participer à une manifestation justifie pour l’État et sa « justice » la perte d’un œil ou l’envoi en taule.

La violence de la répression que nous subissons ne doit en aucun cas entamer notre détermination –  nous ne ferions que leur donner raison. Le meilleur soutien que nous puissions apporter à nos camarades blessé-e-s et emprisonné-e-s, c’est bien de continuer le combat. Notre lutte n’a jamais été aussi puissante, et nous n’avons jamais entrevu de si près un avenir libéré du béton. Aujourd’hui plus que jamais, il s’agit de ne rien lâcher contre l’aéroport et le monde qui le produit. Face au pouvoir assassin qui mutile et emprisonne, nous avons une arme qu’il ne peut pas nous enlever. Dans une lettre datée du 8 avril, Enguerrand déclarait : « La force de la solidarité militante est implacable. » – et de fait, nous lui donnons raison. Les marques de soutien aux blessé-e-s et aux inculpé-e-s de la lutte sont d’ores et déjà nombreuses et disparates, à l’image de la diversité des composantes du mouvement. Le nombre des actions possibles est infini. Organiser un concert ou une collecte pour soutenir matériellement les inculpé-e-s et leurs proches. Appeler à une manifestation (pacifiquement casqués ?) pour exprimer sa révolte face aux crimes policiers. Recouvrir les murs de sa ville de peinture ou d’affiches pour que personne n’ignore ce qu’il se passe …

Toute initiative est la bienvenue pour apporter un peu de réconfort à nos camarades et rappeler au pouvoir notre rage et notre détermination. Face au silence complice du spectacle médiatique, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour rendre au mot « justice » sa véritable signification. Nous encourageons avec ardeur toute action de solidarité contre la répression du mouvement anti-aéroport – qu’elle soit collective ou individuelle, à Nantes comme ailleurs, aujourd’hui comme toujours.

Pas de justice, pas de paix ! Solidarité avec les blessé-e-s et les inculpé-e-s ! Non à l’aéroport et son monde !

MANIFESTATION Samedi 17 mai 2014 15h – Préfecture de Nantes

Appel ouvert à tous les collectifs et organisations qui s’y reconnaîtront.

Liste provisoire : Comité de soutien à Enguerrand, Collectif de l’université de Nantes contre l’aéroport, SLB UL-Naoned, …

Pour écrire au comité de soutien à Enguerrand ou signer cet appel : soutien.enguerrand(AT)riseup.net

Vu sur Indymedia Nantes, 18 avril 2014

[Poitiers] Soutien à Mariam et Sargis

Pour soutenir la famille de Mariam, scolarisée en maternelle à l’école Renaudot (MS), et de son grand frère Sargis, scolarisé à Damien Allard (CP), tous deux menacés d’être expulsés avec leurs parents et conduits en Pologne car tombant sous le coup de la procédure Dublin, un rassemblement  est organisé le jeudi 10 avril 2014 entre 8h45 et 9h00 (école) école Renaudot 69 rue Théophraste Renaudot 86000 POITIERS.

Venez nombreux témoigner  votre solidarité à Mariam et Sargis ce jeudi matin !

Mail, 9 avril 2014

[Poitiers] Ruche aux livres le 16 avril

Ruche aux livres

Livres à prendre ou à l’essai – une initiative d’habitant.e.s des Trois Quartiers

rucheDes ruches aux livres arrivent dans le quartier !!!

Ce sont des boîtes à disposition des passant.e.s qui contiennent des livres et des revues à emprunter, à garder, à déposer, à échanger.

Inauguration-déambulation mercredi 16 avril à 18h (rue de la chaîne, face au luthier).

Itinéraire : Rue de la Chaîne, Cité Jean Macé, Square de la Petite Villette, Parc sous la Pénétrante, Lavoir du Pont de Rochereuil.

Venez vous promener dans le quartier et partager un pot au Pont de Rochereuil !

D’après un sympathique flyer réalisé par des habitant.e.s des Trois Quartiers