Category Archives: Se trouver

[Poitiers] Petite sortie botanique

Berce spondyle

Demain dimanche 15 juin à 14h, une sortie botanique d’échanges de savoirs (médicinaux et alimentaires) sur les petites plantes sauvages courantes à deux pas de chez nous aura lieu (durée : environ une heure – une heure trente), sur les bords de la Boivre à Poitiers. C’est évidemment libre et gratuit. N’hésitez pas à venir après le vide-grenier organisé le même jour au parc de Blossac !

Rendez-vous à la sortie du parc de Blossac située du côté de la porte de la Madeleine (celle avec des escaliers) à 14h. N’hésitez pas à amener des gants (pour la cueillette des orties et des berces, ça peut servir) !

Pavillon Noir

[Poitiers] Les Roms par-delà les préjugés et stéréotypes

Vu sur Demosphere Poitiers

Roms : un après-midi pour dépasser les clichés

La maison de quartier Sève de Saint-Éloi accueille jeudi des conférences et un temps de fête autour des Roms. Pour aller au-delà des préjugés.

Le centre socioculturel le Toit du Monde et l’association Divano veulent tordre le cou aux idées reçues. Du moins tenter de dépasser les nombreux clichés et préjugés qui entourent les populations Roms, à Poitiers comme ailleurs.
Jeudi prochain, elles organisent à Saint-Éloi, à la maison de quartier Sève, un après-midi de conférences et de rencontres intitulé « Les Roms par-delà les préjugés et stéréotypes ». (voir programme).
« C’est un sujet qui nous a toujours intéressés et questionnés ici, précise Chantal Luque, la directrice du Toit du Monde, depuis quelques mois, voire quelques années, on parle de plus en plus de ces questions, pas forcément positivement. Parce que nous n’avons pas l’habitude de parler à la place des personnes, nous avons fait appel à l’association Divano. »

 «  Il y a un réel travail à faire  »

L’association, dont l’objectif est la promotion de la culture rom, réactivée il y a un an, est partie prenante de cet après-midi qui s’adresse à la fois au grand public, aux professionnels, aux éducateurs et aux élus. « On souhaite en tout cas que les gens osent venir poser des questions », précise Chantal Luque.
« Il s’agit de modifier les regards et là il y a un réel travail à faire, ajoute Gwendoline Da Conceiçao, responsable du secteur interculturel au Toit du Monde, les Roms et les gens du voyage, par exemple ce n’est pas pareil. Les Roms ne sont pas des voyageurs. »
Précarisées parmi les précarisés, ces populations sont toujours sujettes à des discriminations dans cette société française censée les accueillir. « Les discriminations sur le terrain existent, constate Mélanie Forestier pour Divano, on demande par exemple de plus en plus de justificatifs et de certificats d’assiduité scolaire à ces familles. La suspicion est toujours là. »
Un après-midi ne sera sans doute pas de trop pour dissiper des malentendus, voire éliminer certains fantasmes. « Nous on travaille cette idée d’intégration, résume Chantal Luque, des familles ont réussi. Des gens s’intègrent, font des études, participent à la vie sociale. Mais il faut leur laisser une chance. »

en savoir plus

Quatre temps forts

> Maison de quartier Sève,
11, boulevard Saint-Just.
Entrée libre et gratuite.
> A 14 h. Conférence d’Olivier Legros, géographe. « Réflexion sur la dimension spatiale des politiques de régulation de la grande précarité ».
> A 15 h 30. Michel Massé, professeur
de droit privé, autour
de la circulaire du 26 août 2012
encadrant le démantèlement
des camps et bidonvilles.
> A 16 h 30. Intervention de Slavka Radenez, médiatrice scolaire, « Les Roms par-delà les préjugés et stéréotypes ».
> A 19 h. Dégustation culinaire par l’association Divano.

Jean-Michel Gouin, Nouvelle République, 11 juin 2014

[Poitiers] Goûter solidaire en soutien à Mariam et Sargis

Bonjour,

dans la suite des actions menées par les parents d’élèves des écoles Renaudot et Damien Allard/Jules Ferry pour soutenir la famille de Mariam et Sargis, nous organisons mercredi 11 juin, après l’école, à partir de 16h à Blossac, un goûter solidaire auquel sont conviés tous les enfants et parents d’élèves des deux écoles ainsi que tous ceux qui souhaitent manifester leur solidarité à cette famille. Ce goûter a pour vocation de rappeler à tous que la situation de la famille de Mariam et Sargis ne s’est pas améliorée, et également, de manifester à cette famille la solidarité de la communauté scolaire et citoyenne.

En effet, la situation de la famille demeure inchangée, la maman et les deux enfants étant toujours sans droits (puisque le recours de la maman auprès du tribunal n’a pu encore être effectué, son cas n’étant pas jugé prioritaire). Nous avons demandé depuis 15 jours une audience à la préfecture, afin de reparler de la situation de la famille, compte tenu de nouveaux éléments apportés à leur dossier durant ces dernières semaines, mais n’avons eu aucun retour à cet égard.

Bien à vous,

avec tous nos remerciements anticipés pour la prise en compte de cette information et sa diffusion la plus large,

Comité de soutien de la famille de Mariam et Sargis.

GOUTER SOLIDAIRE parents – enfants

EN SOUTIEN A LA FAMILLE de Mariam et Sargis

NON indifférence  NON expulsion de Mariam (5 ans,école Renaudot), Sargis (7 ans, Ferry) et de leur maman !

mercredi 11 juin 2014 ( ! école toute la journée) à partir de 16H00 au parc de Blossac enclos des chèvres)

Venez nombreux avec ballons, jeux, instruments de musique…

un mois, ces enfants et leur maman sont  seuls, sans logis et sans droits.

UNE SITUATION ABSURDE :

Du fait de la procédure Dublin, leur maman n’a pas le droit de demander l’asile en France, alors que sa demande d’asile en Pologne, au nom de laquelle elle ne pouvait la faire ici, n’est plus valable aujourd’hui. La famille est ainsi condamnée à vivre dans le dénuement et la peur d’une expulsion, qui peut arriver à tout moment. Une demande d’audience a été faite auprès de la préfecture, dont on en attend la réponse.

Afin d’aider cette famille dans la détresse, une vente de gâteaux et de boissons sera organisée et une caisse de solidarité sera à disposition de tous.

Le collectif des parents d’élèves des écoles Renaudot et Damien Allard/Jules Ferry.

La pétition de soutien à la famille peut toujours être signée sur le site du RESF86 : http://www.educationsansfrontieres.org/article49694.html

Pour aider la famille, vous pouvez également envoyer vos dons à l’association RESF86 (Réseau Education Sans Frontières) à l’adresse suivante (dons déductibles d’impôt) :

RESF86, ligue de l’enseignement,

18 rue de la Brouette du Vinaigrier

86000 Poitiers

Pour les chèques : préciser l’ordre : « RESF 86 appel aux dons »

mentionner au dos du chèque : « pour Mariam et Sargis »

Mail, 11 juin 2014

[Poitiers] Gratiferia le 15 juin

NdPN : ce que La Nouvelle République nous présente là aujourd’hui est déjà une pratique bien connue des anti-autoritaires (magasin gratuit, « free shop »). Il ne s’agit ni plus ni moins que de la vieille proposition anarchiste de socialisation de biens et de services, qui pourrait s’organiser à bien plus vaste ampleur (production, échange et distribution) et échelle (territoires), comme pendant la révolution libertaire espagnole, dans des milliers de collectivités agricoles et industrielles. A condition d’abattre le monopole capitaliste et étatique sur nos conditions de vie, induisant privatisation, exclusion, et destruction des espaces d’expérimentation autogestionnaire. A défaut de cette dimension plus large, ce genre d’événements ne peut que verser dans le caritatif (voir d’ailleurs la fin de l’article), qui a toujours fait office de soupape contre l’injustice sociale et d’étouffoir contre la révolte.

Première  » Gratiferia  » organisée dans la ville

Je donne des objets, des vêtements ou des meubles, tu prends, c’est gratuit. Une initiative de jeunes en service civique. A découvrir dimanche à Beaulieu.

Les habitants de Poitiers vont enfin bénéficier d’une « Gratiferia » *. Elle prendra forme le dimanche 15 juin, place des Templiers à Beaulieu. Une « gratiferia » ressemble à un vide greniers à la grande différence que les objets, vêtements ou meubles ne sont pas vendus mais donnés. Le slogan des Grafitériens : « Donnez ce que vous voulez (ou rien du tout) ! Repartez avec ce qui vous plaît ! »

> Nettoyage de printemps. A l’initiative de cette première édition en lien avec l’association Unis-Cités, quatorze jeunes en service civique appartenant à la promotion « Rêve et réalise ». Ils élaborent des projets personnels et collectifs. Ils vont donner aux Poitevins l’occasion de faire un nettoyage de printemps dans leurs appartements ou maisons.
> Usés mais utilisables. « Les participants apportent des choses usées mais utilisables lors des permanences que nous mettons en place dans notre local place des Templiers (NDLR : lire par ailleurs) ou le jour même sur le lieu de la Grafiteria », précisent Rhifar Garrigues et Catherine Taïeb, deux organisatrices.
> Au sujet des meubles. Ceux-ci risquant être encombrants, les donateurs sont invités à présenter leurs propositions par téléphone. Elles seront écrites sur un panneau. Les contacts seront communiqués par Unis-Cités aux personnes qui désirent en prendre possession. Les deux parties conviendront d’un rendez-vous.
> Donner aussi du savoir-faire. La démarche va bien au-delà des dons matériels puisque les Poitevins sont invités à apporter leur savoir-faire et à les présenter. Ils peuvent aussi prêter main-forte aux organisateurs. Des associations ont annoncé leur venue, par exemple « Les incroyables comestibles ». Des ateliers permettront au public de s’initier à diverses pratiques dont la fabrication de papier.
> Des médiateurs à la rescousse. Les jeunes seront là pour recevoir les dons, les trier par catégorie, les disposer sur les tables et accompagner les visiteurs néophytes en matière de Gratiferia. Une gratuité à cette échelle en perturbe plus d’un.

* Gratiferia signifie en espagnol foire gratuite. Le concept a été imaginé en 2010 par un jeune Argentin. Il gagne de plus en plus de terrain (site internet : www.greenetvert.fr).

en savoir plus

Ce qui reste ne sera pas perdu

Si ce qui a été donné n’a pas trouvé preneur à la fin de la journée, des associations (Croix-Rouge, Secours catholique, Secours populaire…) et les Compagnons d’Emmaüs pourront venir les récupérer. Pour Vincent de Rocher, coordonnateur du groupe de jeunes « Rêve et réalise », la gratuité de la manifestation qui est ponctuelle n’a pas de répercussion sur l’activité d’Emmaüs. « Nous avons un but commun, c’est aider les gens », remarque Catherine Taïeb.

pratique

> Gratiferia. Dimanche 15 juin, de 10 h à 17 h sur le parking de la place des Templiers, quartier de Beaulieu.
> Dépôts des objets. Les lundis (sauf jours fériés) de 10 h à 17 h et les mercredis de 14 h à 16 h au 43 place des Templiers. Pour les encombrants, prévenir avant par téléphone ou par mail.
> Proposition de services. Les mêmes jours et sur le même lieu ou par téléphone ou par mail.
> Contacts. Vincent de Rocher, tél. 06.69.24.66.53
ou vderocher@ unicite.fr www.uniscite.fr

Marie-Catherine Bernard, Nouvelle République, 2 juin 2014