Category Archives: Décroissance libertaire

Territoires : entre dépossession et exclusion, une brochure de 4 pages du réseau No Pasaran

Une brochure synthétique plutôt bien faite sur la question du territoire, réalisée par des groupes du réseau No Pasaran, circule depuis quelque temps sur le web : voici le lien direct pour la consulter, la télécharger, l’imprimer, la diffuser…

http://nopasaran.samizdat.net/IMG/pdf/4pages-territoire_Mise_en_page_1.pdf

[Poitiers] 9 août : auberge espagnole pour l’Altertour !

Bonjour,
En ce début août, alors que les rues de Poitiers se vident et que la ville semble dormir, il se passe quand même quelques trucs chouettes dans le coin, et notamment le passage de l’Altertour et de sa centaine d’altercyclistes!
Qu’est ce donc que cet événement? Une randonnée à vélo, opposée au dopage sportif et à la compétition, qui depuis 7 ans choisit un itinéraire traversant différentes régions à la rencontre d’alternatives de territoire. Cette année, allant de Saint Etienne à La Rochelle, leur route passe par Poitiers les 8 et 9 aout.
Ayant pour lieu d’accueil la Gibbeuse sur le coteau de la Mérigotte, ils auront l’occasion de découvrir des actions militantes comme Jardinature, l’Atelier du Petit Plateau, Incroyables Comestibles ou encore la Regratterie mais aussi un habitat partagé passif, un système de potabilisation de l’eau de pluie, des moyens de reconnaissance de plantes sauvages comestibles des environs ..

Vous pouvez aller sur le site internet de l’AlterTour pour plus d’infos..

Et pour fêter leur venue et permettre un temps de rencontre et d’échange festif, nous vous invitons à venir partager la soirée du samedi 9 aout, à partir de 19H30, à la Ressourcerie, au 80 rue Jean Mermoz à Poitiers

En mode auberge espagnole, venez munis de vos plats préférés et/ou grillades. Un espace barbecue sera à notre disposition pour que cette soirée estivale reste dans les annales!

Au plaisir de partager cet évènement ensemble!
Reçu par mail des genTEs de la Gibbeuse, 2 août 2014

A 831, le grand projet inutile se précise

NdPN : Royal était contre la consultation sur le projet de nouvelle autoroute A 831 qui traverserait le marais poitevin, préférant promouvoir une autre forme de capitalisme « durable » (avec son cortège de voitures électriques tournant au nucléaire et autres projets productivistes badigeonnés de verdâtre ?). Mais des pontes du grand ouest, dont l’inénarrable Auxiette (l’un des plus gros promoteurs du projet de second aéroport nantais), ont obtenu du premier ministre Valls le lancement d’une consultation. La menace d’un nouveau saccage environnemental se précise avec ce nouveau grand projet inutile : à surveiller de très près !

Autoroute A 831 : Manuel Valls prend le contrepied de Ségolène Royal

Manuel Valls autorise la consultation sur la construction de l’autoroute A 831, contre l’avis de sa ministre, qui s’y oppose. Les élus de l’ouest applaudissent le Premier ministre.

Ségolène Royal désavouée ? Dans une lettre rendue publique par les élus favorables au projet d’autoroute A 831, le Premier ministre autorise la consultation que sa ministre de l’Écologie refusait.

Sans préjuger de la construction de l’autoroute devant relier Fontenay-le-Comte (Vendée) à Rochefort (Charente-Maritime), Manuel Valls déclare que « le gouvernement n’a pas d’objection à ce que la procédure de consultation soit connue afin de connaître le coût de cet ouvrage ».

Quid du Marais poitevin

Le chef du gouvernement fait toutefois part de ses réserves, en raison de « l’insertion environnementale délicate » du projet. L’A 831 doit en effet contourner le Marais poitevin, Grand site de France, labellisé parc naturel régional. « Des modifications substantielles » au projet initial ont été apportées, note Manuel Valls, qui demande qu’elles soient « portées à la connaissance du public ».

Il demande aussi d’ « inscrire davantage le projet dans une démarche de développement durable ».

Enfin, le coût de certains aménagements : « Il conviendra de chiffrer parallèlement la solution alternative » de contournement du Marais poitevin.

En annonçant, le 24 juillet, qu’elle opposait son veto au projet d’autoroute, Ségolène Royal a provoqué la colère de nombreux élus locaux, de droite et de gauche. L’ex-présidente de région dénonce notamment le coût de l’équipement (900 millions d’euros) et son caractère non-prioritaire. Sans parler des enjeu environnementaux : « On ne va pas faire Notre-Dame-des-Landes dans le Marais poitevin » a notamment déclaré la ministre.

Les élus favorables au projet se félicitent de la décision du Premier ministre :

Dans un communiqué commun, Dominique Bussereau, président UMP du conseil général de Charente-Maritime, le sénateur UMP Bruno Retailleau mais également Jacques Auxiette, président socialiste de la région Pays-de-la-Loire, parlent d’une « excellente nouvelle. »

« Cette consultation des entreprises est une étape décisive, qui va nous permettre enfin de connaître le coût réel de cette autoroute, si essentielle pour le développement économique de nos territoires et la sécurité de nos automobilistes. »

 Lanouvellerepublique.fr, 1er août 2014

Le vernis vert de l’Etat armé craquèle

NdPN : on savait déjà que l’écologie à la sauce gouvernementale servait à nous culpabiliser, nous contraindre et nous fliquer (recycle les merdes que t’impose le monde capitaliste sinon tu es responsable du désastre en cours !), et à nous faire digérer la colonisation des espaces vécus par des labels verts. Les choses se clarifient : une partie du budget de l’écologie sera consacré à l’innovation de la Défense, dans le cadre des « crédits d’investissements d’avenir ». A quand, pour un monde meilleur, les bombes biodégradables, les mitrailleuses à énergie solaire et les charniers à biomasse ? 

Quand l’écologie sert à financer l’armée

250 millions d’euros vont être réaffectés du budget du ministère de l’Ecologie vers celui de la Défense. C’est ce que prévoit le projet de loi des finances rectificative pour 2014. 170 millions d’euros seront piochés dans l’enveloppe prévue pour la transition écologique et énergétique, 50 millions dans le programme « villes et territoires durables » et 30 millions dans le programme « innovation », détaille un article des Echos.

Doté de 39 milliards d’euros, le budget de la Défense est quatre fois plus important que celui de l’Écologie (9,7 milliards d’euros). Et du vert au vert kaki, il n’y a qu’un pas pour le gouvernement Valls.

Illustration : Rodho (voir son blog)

Vu sur Bastamag, 19 juin 2014